Gresivaudan-actu.org

cycle de conférences – débats « Comprendre et agir »

Montbonnot St Martin -  Jeudi 13 juin 2019 de 11h30 à 13h30 , cycle de conférences – débats « Comprendre et agir »
Montbonnot St Martin  Jeudi 13 juin 2019 de 11h30 à 13h30

L’équipe de recherche STEEP propose un cycle de conférences – débats « Comprendre et agir » pour éclairer les questions de sociétés pour agir sur notre monde. Elles s’adressent à tous, citoyens et chercheurs, et se fixent pour but de mettre en évidence dans un langage accessible, les connaissances scientifiques pointues et les questionnements éthiques pour participer à la décision et pour agir ensemble sur un monde partagé.  https://team.inria.fr/steep/seminars/les-conferences-debats-comprendre-et-agir/  

Rappel : les vidéos des deux dernières conférences (Françoise Berthoud : "Le numérique : menace ou espoir pour l’environnement ?" et Benoît Pelopidas : "Repenser les choix nucléaires" ) sont maintenant disponibles sur notre chaîne YouTube :

https://www.youtube.com/watch?v=b8yL-ikvszE https://www.youtube.com/watch?v=X8ogjW_GFPQ
Ces conférences sont filmées et les vidéos directement accessibles. Inscription gratuite mais obligatoire : S’inscrire à la conférence Contact : marie-anne.dauphin@inria.fr  Emmanuel.Prados@inria.fr –soutien amical JT386

Pour venir en transport en commun  : Site Itinisère (reste juste à indiquer le champ correspondant au départ)

Conférences  : Quand les blancs voulurent conserver la planète

Conférence de Christophe Bonneuil, historien, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Christophe Bonneuil travaille sur les transformations des rapports entre environnement, savoirs et sociétés depuis le XIXe siècle et a notamment écrit (avec Jean-Baptiste Fressoz), L’événement anthropocène : La Terre, l’histoire et nous, Seuil, Points Histoire, 2016.
Il dirige la collection « Anthropocène » aux éditions du Seuil sur les enjeux socio-écologiques planétaires.

Résumé : Et si notre “conscience environnementale” planétaire contemporaine n’était pas si nouvelle que cela ?
Et si ignorer les réflexivités environnementales des sociétés du passé nous pénalisait pour envisager l’avenir des bouleversements planétaires en cours ? Depuis un demi-millénaire, la définition des richesses, des équilibres et des limites de la Terre, de son « bon usage », durable et rationnel, est un enjeu de pouvoir. Plutôt qu’un récit de ‘prise de conscience’ progressive des altérations causées à la planète Terre, de récents travaux d’histoire environnementale ont mis en lumière l’ancienneté – et l’historicité – des réflexivités environnementales. A mesure que l’Europe étendait son empire sur le monde, ses élites religieuses, politiques, économiques et savantes ont forgé des discours et des savoirs d’un « bon usage » de la Terre entière. Un seul exemple : de Christophe Colomb au Comte de Buffon, une théorie du changement climatique à grande échelle a participé à la légitimation du projet de prise de possession européenne de l’Amérique. Après avoir esquissé les enjeux d’une telle histoire de la constitution de la Terre entière comme objet de savoir et de pouvoir, la communication mettra l’accent sur un moment particulier de ce géopouvoir, celui de l’ « âge des empires » de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle.





Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + ALTERNATIVES | visites : 2455891

Creative Commons License