Gresivaudan-actu.org
Les résidences àl’Espace Paul Jargot

Ma Mère c’est pas un ange, (mais j’ai pas trouvé mieux)

Résidence de création - Compagnie Turak Théâtre
Crolles -  Du 26 octobre 2022 Au 6 novembre 2022 , Ma Mère c’est pas un ange, (mais j’ai pas trouvé mieux)
Crolles  Du 26 octobre 2022 Au 6 novembre 2022

Spectacle accueilli hors les murs la saison prochaine

Le Turak Théâtre propose un théâtre gestuel àmi-chemin entre la marionnette et le théâtre d’objets, nourri de mythologies anciennes ou imaginaires. C’est poétique et fantasque, doux et touchant, libre et chargé de réflexions passées et àvenir. C’est un petit monde bricolé et pourtant tellement construit, àsavourer sans en rater une miette !

En savoir un peu plus…

Le dernier spectacle du Turak Théâtre, les 7 sÅ“urs de Turakie s’est construit entre la loyauté des 3 sÅ“urs de Tchekhov et la nostalgie des sept samouraïs. Ces sept sÅ“urs faisaient vivre leur maison comme une petite fourmilière.
Maintenant, isolons une fourmi puis une autre. Suivons chacune dans son trajet, dans ses rencontres. Laissons son petit monde se construire autour d’elle. Deux regards croisés, deux aventures artistiques croisées :
Ma mère c’est pas un ange (mais j’ai pas trouvé mieux) â€“ écrit par Emili Hufnagel mis en scène par Michel Laubu,
Saga familia â€“ écrit par Michel Laubu et mis en scène par Emili Hufnagel.

Ma mère c’est pas un ange (mais j’ai pas trouvé mieux), une nouvelle du grand bazar de la mémoire et de la famille.

Le Turak poursuit ses recherches sur les questions de la mémoire. Leurs fouilles sur cette thématique lors de ces dernières années continuent de les questionner et de les inspirer. La mémoire personnelle et ses souvenirs désordonnés, la mémoire collective, la mémoire biologique, la mémoire d’un peuple, la mémoire de l’eau, le devoir de mémoire, parcourir les lieux de mémoire, feuilleter un mémento… souvenirs de vacances et petit port USB, lieux du patrimoine national et patrimoine génétique… carte mémoire, carte mère et langue maternelle. Une mémoire aux accents multiples
qui les interpellent dans deux spectacles, deux regards d’artistes sur la question de la mémoire.

La Famille
Des paladins de Charlemagne àla fille de Calamity Jane… qui sont ces drôles d’oiseaux qui nichent dans notre arbre génialogique. Mais qui est en Turakie notre véritable famille ? Que lui coule t’il dans les veines ? du sang ou des mythes ?
Peut-être un peu des deux, et c’est sà»rement en partie pour cette raison que la famille… « mon dieu que c’est compliqué Â » s’écrient-ils en cÅ“ur.
Cette très très très grande famille se trouve toute contenue dans une carte mère de plusieurs dizaines de giga octets de mémoire vivante. Ainsi dans notre mémoire, cette liste infiniment longue, de toutes ces choses que nous n’avons pas vécues qu’un hippocampe valeureux, en grande forme, trie et inscrit dans notre imaginaire collectif. Mais comment faut-il la trier cette famille ? par taille, par âge, par couleur, ou encore par genre ?
Acceptons donc le bazar de la famille pour une nouvelle épopée en Turakie.

Avec Ma mère c’est pas un ange, Emili Hufnagel questionne les sujets comme la féminité, la famille et la vieillesse àtravers une figure de femme. Une jeune fille, mais aussi une mère devenue vieille femme qui accumule dans ses rides son histoire, sa mémoire. Cette femme âgée est seule avec ses doutes, ses rêves et ses souvenirs. Une femme ordinaire au visage marqué par les traces du passé, comme un objet usé par le temps qui nous raconte son histoire. Comme un théâtre
d’objets au féminin. L’histoire d’une femme libre, vieille mais qui a refusé d’être jeune, d’une femme enfermée dans sa maison de verre, une femme seule mais avec ses voisins. La tentative d’une histoire poétique ancrée dans le monde qui nous entoure.
Elle a perdu la tête, elle peut enfin se raconter une nouvelle histoire, sa nouvelle histoire. Elle peut se raconter que petite, elle était Fifi brindacier, ou Calamity Jane, que probablement elle a écrit des lettres àsa fille. Que de toute façon elle chevauchait peut-être un dinosaure. Il est temps pour elle de faire quelques pas de danse avec ses monstres intérieurs. S’ils n’étaient pas coincés dans le buffet, c’est certain, elle pourrait valser avec eux. Une femme sans âge ? sans souvenir ? sans mémoire… ?

De et par Emili Hufnagel
En complicité avec Michel Laubu
Avec Charly Frénéa, Simon Giroud, Audric Fumet
Musique Frédéric Jouhannet, Pierrick Bacher
Lumière Pascal Noë l

En lien avec : Un atelier de pratique de la marionnette, mardi 25 ocotbre de 11h à12h30 – gratuit sur inscription obligatoire.


Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + ALTERNATIVES | visites : 2655946

Creative Commons License