Gresivaudan-actu.org

Festival de musique dans le grésivaudan

Du 1er juillet au 10 juillet 2013
[ Plusieurs communes ] -  Du 1er Au 10 juillet 2013 , Festival de musique dans le grésivaudan
[ Plusieurs communes ]  Du 1er Au 10 juillet 2013

Lundi 1er juillet 2013 à Fort Barraux
Quatuor Hermès - Schumann, Schubert, Verdi

Le Quatuor Hermès :

Omer Bouchez, Elise Liu, violon Yung-Hsin Chang, alto Anthony Kondo, violoncelle

Le Quatuor Hermès a été fondé en 2008 sous l’impulsion de quatre jeunes étudiants du CNSMD de Lyon, dans la classe de Zoltan Toth et Reiko Kitahama du Quatuor Ravel.


L’identité musicale du groupe et la complicité de ses membres vont ensuite s’affirmer auprès de Miguel da Silva, soutien de la première heure (Académie musicale de Villecroze, Académie Ravel de Saint-Jean-de-Luz, Festival de quatuor à cordes en pays de Fayence) et du Quatuor Ysaÿe (Festival de Flaine) ainsi qu’Eberhard Feltz, Arnold Steinhardt (Quatuor Guarneri), Valentin Erben , Hatto Beyerle (Quatuor Alban Berg) ou Walter Levin (Quatuor Lasalle), qui sont autant de riches rencontres musicales et humaines.

Dès la première année de la création du quatuor, ils se produisent fréquemment sur scène, notamment pour l’ouverture du festival de l’Epau, à la salle Molière lors des Musicades de Lyon, dans le cadre de la saison culturelle Bayer en Allemagne ainsi qu’au festival Montpellier/Radio France. Invités par le violoniste Gidon Kremer, on a pu les entendre en Autriche lors du célèbre festival de Lockenhaus avec comme prestigieux partenaires l’altiste Kim Kashkashian ainsi que les membres de la Kremerata Baltica. Les quatre musiciens ont également été reçus par Gaëlle le Gallic sur France Musique pour jouer en direct dans son émission "Génération Jeunes Interprètes".
Ils remportent en octobre 2009 le 1er prix du Concours International de Musique de Chambre de Lyon où ils obtiennent également le prix spécial Sacem pour l’interprétation du quatuor "Ainsi la nuit" de Henri Dutilleux, les prix de la presse et du public, ainsi que le coup de coeur Bayer Cropscience. En avril 2010 on leur attribue le premier prix du Concours Européen de Musiques d’Ensemble de la FNAPEC (Paris).
En 2011, ils sont lauréats de l’Académie Ravel (prix du Rotary Club de St-Jean-de-Luz), ainsi que de la fondation Charles Oulmont.
L’ensemble vient d’être nommé 1er Prix du Concours International de Genève, qui s’est déroulé en Novembre 2011. Le prix spécial « coup de cœur Breguet » lui a aussi été attribué, et lui permettra d’enregistrer un disque dans le courant de l’année 2012.
Le Quatuor Hermès se perfectionne actuellement avec le Quatuor Artemis à l’Université des Arts de Berlin et avec le Quatuor Ysaye au CRR de Paris.


Mercredi 3 juillet 2013
à l’église de Lumbin
Amaya DOMINGUEZ - Laure COLLADANTChant et Piano-forte - Schubert à Chopin


Amaya Dominguez - Mezzo-Soprano

Appréciée pour ses qualités musicales et ses dons de comédienne, Amaya Dominguez est une jeune mezzo-soprano "à la voix chaude et sensuelle" (anaclase.com).
Au sortir du CNSM de Paris avec une mention très bien à l’unanimité et les félicitations du jury, William Christie l’invite, dans le cadre du "Jardin des voix", à participer à une tournée internationale dans les salles prestigieuses de la Cité de la Musique de Paris, de l’Alte Oper de Francfort, du Barbican de Londres et du Lincoln Center de New-York.
Les premières critiques sont unanimes "Amaya Dominguez impressionne par son talent dramatique et son timbre brillant de mezzo-soprano.

Articulation claire, phrasé naturel et émotions vibrantes - voici une chanteuse pleine d’avenir !"

(The Times). Sachant incarner des rôles de travestis (chez Mozart, Sesto et Idamante ou le rôle-titre de l’Enfant chez Ravel), de femmes délaissées (Ottavia chez Monteverdi, Didon chez Purcell), de jeunes filles dans la fleur de l’âge (Dorabella chez Mozart, Juliette chez Dusapin), de femmes fatales (Carmen chez Bizet, Vénus chez Offenbach) ou encore de déesses terribles (Cybèle chez Lully), Amaya Dominguez chante avec style toutes les époques, et ce, sur de belles scènes lyriques, en France comme à l’étranger (Festival d’Aix-en-Provence, Opéras de Nancy, Lille, Monte-Carlo, Théâtre du Châtelet, Opéra Comique, Teatro nacional de Madrid, Teatro de la Maestranza de séville, Opéra de Bilbao).

Parmi ses projets à venir, le rôle d’Alceste dans la première représentation depuis 1824 de Demetrio, re di Siria de Simon Mayr aux Opéras de Vevey (Suisse) et de Poznan (Pologne), le rôle d’Agathe dans Les enfants terribles de Philip Glass à l’Opéra de Bordeaux, le rôle de Didon dans Dido and Aeneas de Purcell aux théâtres de Castellon et Oviedo (Espagne), le rôle-titre de Carmen en tournée au Japon et le rôle d’Adalgisa dans Norma de Bellini avec l’Orchestre Philharmonique de Brno (République Tchèque). En concert, on la retrouve aux côtés de l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy pour un programme Ravel, de l’Orchestre National de Bretagne pour les Neruda Songs de Peter Lieberson et de l’Atlantic Music Festival Orchestra (Etats-Unis) pour Les nuits d’été de Berlioz.

Passionnée par la musique séfarade et la danse flamenca, Amaya Dominguez forme un ensemble (chant, guitare et percussions) avec lequel elle donne régulièrement des concerts.

Laure COLLADANT - Pianiste
Elle est considérée dans le monde de la culture et des arts comme une des meilleures pianofortistes au niveau international. Ses concerts et ses enregistrements ont été salués par une critique unanime.
Après avoir fait ses débuts en piano et en harmonie au Conservatoire de Boulogne-sur-Mer où elle a obtenu le 1er Prix dans la classe de Charles Eloffe, elle s’est perfectionnée auprès de maîtres tels que Monique Deschaussées, Marian Rybicki et Wilfredo Voguet.
Dès son premier récital, elle fut remarquée. Son étude approfondie du répertoire romantique allemand pour piano et chant lui a permis de donner de nombreux concerts de musique de chambre.
A partir de 1978, pionnière, elle effectue une recherche personnelle originale sur le jeu du pianoforte pour laquelle la contribution du facteur et restaurateur, également pionnier, Johannes Carda lui est précieuse. Elle enregistre des sonates de Mozart et les quatuors de Carl Philippe Emmanuel Bach.

De nombreux Festivals prestigieux l’accueillent tels que le Festival estival de Paris, Festival estival de Riom, Festival du Perche, Promenade en pays d’Auge, Festival d’Ambronnay, Festival « Saou chante Mozart », Festival « Musique dans le Grésivaudan » dont elle est la directrice artistique depuis 2005.

Son univers artistique est également ouvert à la musique contemporaine. Ainsi, en 1991, elle participe, pour Radio France, à la création de l’oeuvre de Graciane Finzi, « Univers de Lumière » et en 2006, Jacques Veyrier compositeur français, lui dédie une oeuvre dans la forme d’une suite pour piano forte, cette oeuvre a été créée au festival de musique contemporaine de Cluny le 31 mars 2007.

Professeur titulaire au Conservatoire Municipal de St Ouen et de musique de chambre au Conservatoire National de Région de Caen, elle aime faire bénéficier les établissements où elle enseigne de son expérience et de ses recherches.

En mars 2006, elle a illustré en concert le thème sur le classicisme à l’auditorium de la Cité de la Musique à Paris. Le Sénat l’a aussi accueillie pour un récital.


Vendredi 5 juillet 2013 à l’église de Crolles
Anastasya TERENKOVA - Georgi ANICHENKO - Duo Piano Violoncelle -
Rachmaninov

Anastasya TERENKOVA - Piano
« Piano éblouissant » d’après Diapason ...«  Parmi la jeune génération de pianistes, Anastasya Terenkova est une artiste à couper le souffle, dont le talent s’impose toujours avec style et élégance. » «  Virtuose bien sûr, mais bien plus que cela, raffinée, et précise aussi. Voilà une artiste qui sait assumer ses risques, tenir en haleine, captiver, capturer et charmer son public. » Grand Piano

Lauréate du plusieurs concours internationaux, notamment le Cincinnati International World Piano Competition, Dorothy MacKenzie Artist Award, Concours International « Vibrarte », prestigieux « Gawon » International Music Award 2010, c’est a Moscou, a l’Ecole des Gnessins, que Anastasya commence a étudier le piano. Par la suite c’est au CNSM de Paris, auprès de Jacques Rouvier, qu’elle obtient son Prix de Piano ainsi que le Diplôme de Perfectionnement et plus récemment le Diplôme d’Artiste Interprète.

Anastasya se produit en soliste et en musique de chambre en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, en Chine et en Corée du Sud.

Elle se produit à des festivals prestigieux tels que ceux de Saint-Riquier, du Périgord Noir, d’Auvers-sur-Oise, Annecy Classic Festival, « Les Solistes aux Serres d’Auteuil » à Paris, « Festival Piano aux Jacobins », du Printemps des Arts de Monte-Carlo, du Bluthner Piano Series à Leipzig, du Trestler Music Series à Montréal, du King’s Place Music Festival à Londres, du « Dame Myra Hess Memorial Concert Series » à Chicago, « International Keyaborad Istitute and Festival » à New-York, USA,

Anastasya est l’invitée de nombreuses émissions de radio et télévision, son premier CD, parue en 2011, est consacré aux œuvres de Scarlatti, Chopin et Moussorgski.

Georgi ANICHENKO - Violoncelle
Né en 1985, Georgi Anichenko commence ses études de violoncelle à l’âge de 5 ans au Collège Musical de Minsk (Belarus) avec Vladimir Perline. A 8 ans, il se produit pour la première fois avec orchestre, lors d’une tournée en Europe avec l’orchestre du Collège de Minsk.
En 1996 Georgi obtient le 1er Prix du Concours International des jeunes interprètes à Moscou, et un an plus tard le Prix de virtuosité au Concours International Tchaïkovsky Junior à Saint-Pétersbourg.
En 2000 il entre premier nommé au CNSM de Paris dans la classe de Philippe Müller et en musique de chambre dans la classe de Jean Mouillère puis Christian Ivaldi, Ami Flamer, Diana Ligeti, Michael Hentz.

Depuis 2001 Georgi se produit régulièrement en Duo avec la pianiste russe Anastasya Terenkova.
Depuis septembre 2006 Georgi est violoncelle solo à « l’Orchestre de la Comunitat Valenciana » de Valence, Espagne sous la direction de Lorin Maazel et Zubin Metha.
En 2011 Georgi a fait sa première tournée de concerts en Afrique du Sud ou il a joué en musique de chambre avec la pianiste Anastasya Terenkova ainsi que avec l’Orchestre Philharmonique de Johannesbourg et l’Orchestre Philharmonique de Durban.


Lundi 8 juillet 2013
à l’église de Bernin
Jean-Claude PENNETIER - Récital de piano - Fauré, Chopin

Jean - Claude PENNETIER - Piano

Jean Claude Pennetier commence l’étude du piano à l’âge de trois ans et entre quelques années plus tard dans les classes de piano et de musique de chambre au Conservatoire de Paris, où il obtient deux premiers prix.
Lauréat du Concours Marguerite Long, premier prix du Concours international de Montréal puis, en 1968, de celui de Genève, il commence une brillante carrière de soliste. Au début des années 70, il l’interrompt pour travailler la composition, la direction d’orchestre, approfondir son répertoire de pianiste et sa réflexion sur la musique.
De nombreuses voies s’ouvrent ainsi à lui : théâtre musical, écriture d’opéras pour enfants, découverte du pianoforte et, surtout, pratique assidue de la musique de chambre. Il dirige l’Ensemble InterContemporain, l’Ensemble 2e2m. De 1995 à 1992, il enseigne la musique de chambre au Conservatoire de Paris. Profondément concerné par la création de son temps, composant lui-même, il a créé des œuvres de P. Hersant, M. Ohana, P. Dusapin, C. Miereanu, etc.

Palmarès :

- 1ers Prix de piano et musique de chambre au conservatoire.
- 1er Prix Gabriel Fauré,
- 2eme Prix Marguerite Long
- 1er Prix du Concours de Montréal.
- 1er nommé du Concours de Genève (1968)
- Lauréat du Concours Marguerite Long
- Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 1999 pour la sonate en si bémol majeur de Schubert.


Mercredi 10 juillet 2013
à l’église de Montbonnot
Frédéric VAYSSE-KNITTER - Fédor ROUDINE - Duo Piano Violon - Beethoven, Brahms, Bach


Frédéric VAYSSE-KNITTER - Piano

Pianiste français d’origine polonaise, Frédéric Vaysse‐Knitter est un musicien au parcours éclectique, doté d’un large répertoire, et formé dans la grande tradition des écoles de piano française, polonaise et allemande. Ses interprétations particulièrement réfléchies et originales, proposent une vision novatrice des oeuvres. Une sonorité profonde et harmonieuse, une maîtrise technique lui assurant l’épanouissement d’une pleine musicalité, sont l’empreinte caractéristique de son jeu pianistique. Après un cursus d’études débuté à l’âge de treize ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il rencontre, en 1989, Krystian Zimerman qui le conseille et le guide dans ses choix. Il intègre ensuite la Musikhoschule de Freiburg, en Allemagne, avant de parfaire son répertoire auprès de grandes personnalités musicales telles que Georgy Sebok au Banff Institute (Canada), Alexis Weissenberg à Engelberg (Suisse), Alicia de Larocha, Léon Fleisher...

Lauréat de concours internationaux, il est nommé Révélation Classique de l’Adami en 1997, puis Lauréat Juventus en 2002.
Frédéric Vaysse‐Knitter poursuit dorénavant sa carrière de soliste, en récital ou avec orchestre. Il se produit dans des salles prestigieuses de Paris à l’Argentine...

Il joue en soliste sous la direction de Sir John Eliot Gardiner, Arie Van Beek, Benjamin Lévy... avec de nombreux orchestres en France et à l’étranger, dont l’Orchestre de l’Opéra de Paris.
Curieux de toutes les aventures artistiques, il s’engage également dans divers projets, associant la musique à la danse, à la littérature, collaborant ainsi avec des acteurs de renom comme Marie-Christine Barrault et François Morel, ou en séances d’improvisation avec des peintres et des plasticiens. Frédéric Vaysse‐Knitter est Directeur Artistique‐adjoint d’Alexandre Tharaud pour le Festival "Amadeus" (Suisse).

Fédor ROUDINE - Violon
Né à Moscou en 1992 dans une famille de musiciens, son grand-père n’est autre que le compositeur Edison Denisov, Fédor Roudine commence le violon à l’âge de 5 ans. En 1999, il entre au CNR de Paris dans la classe de Larissa Kolos où il obtient son Premier Prix à l’âge de 11 ans.

Fédor Roudine est lauréat de nombreux concours internationaux. A l’âge de 12 ans, il remporte le Premier Prix du fameux Concours International de violon Louis Spohr à Weimar (Allemagne). En 2003, il est lauréat du Premier Prix du Concours International Andrea Postacchini à Fermo (Italie) ainsi que du deuxième Prix du Concours International de Violon de Novossibirsk (Russie) en 2007. Il s’est plus récemment distingué en tant que Finaliste du grand concours international de violon Premio Paganini de Gênes (Italie), en septembre 2010. Fédor Roudine est aussi devenu lauréat du Premier Prix du Concours International de Violon Yankelevitch de Omsk (Russie), en mars 2011.

Depuis l’âge de 9 ans, il est invité en tant que soliste avec notamment l’Orchestre National de Bulgarie sous la direction d’Emil Tabakov, l’Orchestre Symphonique de Bâle (Suisse) en 2004, au fameux Festival « Un Violon sur le Sable » à Royan où il joue sous la direction de Jérôme Pillement en 2005. Un an plus tard il est invité par l’Orchestre Philharmonique d’Erfurt (Allemagne) puis l’Orchestre de Chambre Arpeggione (Autriche) en 2009.
Fédor Roudine est également chef d’orchestre et fondateur de l’ensemble instrumental des Virtuoses de Paris, créé en 2010. Il a pu bénéfcier en direction d’orchestre des conseils de personnalités telles que Jean-Jacques Werner, Claire Levacher, Alexandre Grandé ou encore Joel Spiegelman.


Le "Festival de Musique dans le Grésivaudan"
est une des plus anciennes institutions culturelles de la Vallée puisqu’il existe depuis 20 ans. La première édition a eu lieu en 1990 et le festival a été reconnu comme facteur d’animation locale ayant un impact médiatique intéressant. Notre directrice artistique, Laure Colladant, assure depuis six ans une programmation qui a fait l’unanimité du public et de la presse.

Nous constatons avec plaisir que la fréquentation augmente d’année en année, bien qu’elle soit limitée par la capacité d’accueil des églises où se déroulent les concerts. Le public vient essentiellement de la Vallée du Grésivaudan, mais aussi de l’agglomération grenobloise dans son ensemble et des départements limitrophes (Savoire, Haute-Savoie...). Si l’on ajoute les personnes en villégiature dans la région à l’époque du festival, on peut estimer que le potentiel de fréquentation est important. Une de nos ambitions est d’arriver à toucher, en plus des mélomanes avertis, un public aussi large que possible en proposant notamment des formules de concerts inédits et originales pour ce genre de festival.

Le festival ne peut exister que grâce à l’aide logistique et financière d’un certain nombre de partenaires :

Les mairies qui accueillent les concerts. Chacune d’elles nous alloue une subvention, met à notre disposition l’église de sa commune et son équipe technique, offre après le concert un repas aux musiciens et un apéritif aux organisateurs du festival et aux invités

L’évêché (par l’intermédiaire des associations paroissiales)

Le Conseil Général de l’Isère

Le Conseil Régional Rhône-Alpes via la Communauté de Communes du Grésivaudan

Les média : télévisions, presse et radios locales et nationales (ex : Frédéric Lodéon sur France-Inter et France Musique ; France 3 ; Radio France Bleu ; Radio Grésivaudan, ...)

Des sponsors

Contact :

Musique dans le Grésivaudan, 1 clos des Mésanges - 38330 Biviers
Tél. : 04 76 77 11 30
contact@musiquedanslegresivaudan.com
www.musiquedanslegresivaudan.com


Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + ALTERNATIVES | visites : 1912931

Creative Commons License